52ème fête de chant du Bas-Valais – 3, 4 et 5 mai 2024 au Levron

Le message de la présidente du Groupement des Sociétés de Chant du Bas-Valais – Mme Valérie Guigoz

ENFIN…… C’est par ce simple adverbe que j’ose débuter ce petit message. Nous avons vécu tellement d’incertitudes depuis notre dernier rassemblement, que cette rencontre au Levron nous réjouit tous tout particulièrement, et je veux ainsi croire de toutes mes forces que ces années de crise sanitaire sont bel et bien derrière nous. 

Groupement, rassemblement, fête, que de mots rassurants dans une époque où l’individualisme et les technologies modernes tendent à nous isoler et nous faire oublier que sans l’autre nous sommes voués à une funeste solitude. Nos chorales nous rappellent depuis plus de 70 ans qu’il existe un remède au silence et à l’isolement, et l’art choral doit continuer à faire entendre cette magnifique recette ! Quand nous entendons chantonner aujourd’hui sur les chantiers ou dans les vignes, nous pensons qu’il s’agit de travailleurs étrangers, car les Suisses, trop sérieux, n’osent plus chanter. Nous préférons donner l’image de personnages importants et pressés, une main gauche tenant un téléphone collé à l’oreille et la main droite agrippée à un ordinateur portable. Si, si…. Essayez de fredonner en travaillant ou en vous promenant. Les personnes rencontrées se retourneront pour voir si votre comportement est vraiment normal….

Pour que le chant progresse dans nos communautés de vie, il nous faut réapprendre à chanter, toujours et partout, et pas seulement avec une partition sous les yeux. Si nous retrouvons cette habitude, le chant exprimera notre joie, il éclairera les moments de grisaille, il développera notre affectivité et nous ouvrira aux autres. 

C’est ce grand défi que relève cette année le chœur d’hommes La Voix de l’Alpe en nous emmenant dans les ruelles de son village, dans des petits coins de paradis cachés derrière un raccard, en misant sur la convivialité et le plaisir d’être ensemble pour faire vibrer nos cordes vocales. Je vous en suis d’ores et déjà très reconnaissante.

Je me réjouis de tous vous retrouver au Levron, car, comme le disait un grand philosophe : « Nos joies les plus profondes ne tiennent pas à des bonheurs établis, mais à nos bonheurs retrouvés. »

Que la fête soit belle !

Valérie Guigoz